Lire Ensemble Fiers de Toi Fiston – 5/5

5e et dernière semaine de notre parcours Fiers de toi, fiston! (Tedd Tripp) Sauver les apparences ou sauver son cœur: le grand défi de l’éducation. Cette semaine, on aborde les 2 derniers moyens bibliques en matière d’éducation des enfants: la « fessée » et « l’appel à la conscience ». Avec un dernier chapitre résumé pour clore le tout.

On vous rappelle qu’un document a spécialement été édité pour l’occasion de ce Lire Ensemble. Il est gratuit et vous permet de répondre aux questions de fin de chapitre; d’évaluer régulièrement vos objectifs d’éducation et même la croissance de vos enfants.

Les recommandations du début de notre parcours tiennent toujours. N’hésitez pas à proposer des témoignages et à poser vos questions en commentaires. Si vous n’avez pas lu le livre avec nous, vous n’aurez certainement pas toutes les informations, alors lancez-vous avant de réagir.

 

Chapitre onze: La fessée, un moyen biblique qui va de pair avec la communication

On pourrait reprocher à notre découpage d’avoir séparé les deux, mais c’était un choix stratégique. Selon les réactions, on ne tardera pas à publier un article spécialement sur le sujet.

En tous cas, on ne pourra pas reprocher à l’auteur son manque de clarté. Les définitions sont limpides et n’excèdent jamais ce que la Bible enseigne: seuls les parents peuvent utiliser ce moyen qui est toujours jumelé à la communication (Pr29.15). Tedd Tripp s’adresse à tous les publics:

– il dénonce la maltraitance des parents-tyrans. Ce qui réconciliera ceux qui ont abandonné ce moyen parce qu’ils ont été victimes ou témoins d’abus. La révolution, c’est l’idée de bannir la colère, l’amertume et les accès de fureur qui intimident l’enfant au moment d’un châtiment corporel.

– il rassure les parents qui détestent utiliser ce moyen -j’avoue que c’était (et c’est parfois encore) mon cas- en leur montrant qu’il existe une lutte en eux, entre leur sagesse et celle de Dieu. C’est tout le défi de ce moyen: les parents auront-ils foi en la Parole de Dieu? Autrement dit, on peut être gêné et même questionner cette pratique, mais cela ne doit pas nous empêcher de l’observer.

– il encourage en donnant un cadre (p.154ss), en étant très pratique (il liste les excuses « ça ne marche pas ») et en montrant les bienfaits d’un châtiment corporel: frein à la rébellion dans le cœur de l’enfant, apport de sagesse, apprentissage de la soumission et du jugement en lien avec la gravité du péché. Et à plus long terme, ce que tous les parents cherchent en réalité, le développement d’une relation d’intimité profonde. Tedd Tripp inverse la tendance: ce n’est pas la fessée qui éloignera petit à petit les enfants de leurs parents, mais bien plutôt son absence.

 

Le « châtiment corporel », « bâton » ou « fessée » (peu importe la terminologie) est nécessaire parce qu’il complète la communication. La fessée accomplit ce que les paroles ne peuvent pas. En lisant ces 2 derniers chapitres, il sera difficile de douter de la bienveillance de Tedd Tripp. Les rôles risquent même de s’inverser :

Celui qui ménage son bâton a de la haine pour son fils, Mais celui qui l’aime cherche à le corriger. (Pr13.24)

 

Chapitre douze: l’éducation ne se limite pas qu’à la correction

Les parents sont encouragés à utiliser ce que le livre décrit comme un « appel à la conscience »; faire appel au sens du bien et du mal chez l’enfant en articulant positivement l’Évangile. Ainsi, le but principal de l’éducation est d’amener l’enfant à se reconnaître pêcheur (c’est le meilleur service qu’on puisse lui rendre) et de l’aider à rencontrer le Dieu plein de miséricorde que nous connaissons.

 

Revenons sur une question dans les commentaires de la semaine passée. Elle pourrait être résumée comme telle: « Peut-on exiger des choses trop compliquées pour nos enfants? » La question posée à l’envers serait: « Doit-on baisser les exigences de Dieu pour faire croire aux enfants qu’ils sont capables de lui obéir? ». Et la réponse est peut-être déjà claire dans votre esprit?

Dieu lui-même nous a donné la Loi comme un pédagogue pour nous pousser dans les bras du Sauveur sans lequel nous n’aurions pas de justice ni de pardon. Nous ne devons pas avoir peur de ces 2 aspects centraux de l’Évangile. Ils sont magnifiques quand ils sont réunis.

 

Conclusion

Beaucoup de sujets de discussions sont entrés en conflit avec notre manière de voir ou de faire les choses. Mais n’est-ce pas la manière d’opérer du Saint-Esprit? L’éducation des enfants fait couler beaucoup d’encre. Les modes passent. Et on peut se perdre parmi les méthodes et les ouvrages. Ou alors, on peut s’appuyer sur ce que Dieu dans notre « manuel », sa Parole, nous a révélé. Encore faut-il croire qu’elle est suffisante pour cela?

 

Chapitre treize: le (trop?) court résumé

Nous avons trouvé ce chapitre très utile, mais un peu rapide. Il perd les nuances importantes des pages précédentes. Et vous?

 

Pour aller plus loin

Vous, tous les parents qui voudraient aller plus loin, n’avez plus besoin qu’on vous motive à lire la deuxième partie du livre (et non, ce n’est pas terminé!). Pour chaque tranche d’âge (petite enfance, enfance et adolescence) le livre décline objectifs et moyens spécifiques.

C’est dans cette partie du livre notamment que nous avons trouvé la définition de notre famille de l’obéissance : « tout de suite, et sans discuter ».

Ce qu’on vous propose, c’est de lire absolument la tranche d’âge qui correspond à vos besoins (pour nous, ce sera petite enfance et un premier regard à la période de l’enfance, parce que les temps changent). Vous pouvez, pour les plus courageux, lire la totalité et nous faire un retour?

 

Il nous reste, à tous et toutes, à vous remercier d’avoir suivi ce parcours, et à nouveau à prier pour que le Seigneur nous aide à voir notre vocation de parents comme lui la voit, pour la vivre pour sa gloire.

CE LIVRE VOUS A PLU? IL VOUS A ENCOURAGÉ? ENGAGEZ-VOUS À EN OFFRIR UN EXEMPLAIRE À VOS AMIS. VOUS AVEZ LA POSSIBILITÉ D’ENCOURAGER LES LECTEURS DE TPSG EN NOUS ENVOYANT UN MAIL À FRANCK@TOUTPOURSAGLOIRE.COM

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck est marié à Flavie. Ils ont 4 enfants. Diplômé de l'Institut Biblique de Genève depuis 2014, Franck et sa famille font partie d'une implantation à Toulouse. Franck a également un ministère auprès des graffeurs avec GospelOnWallz.

Articles pouvant vous intéresser

  • DavidM

    Merci pour la série d’articles, nous ne sommes qu’au début de la lecture mais nos idées pré-conçues imposées par la société sont déjà mises à mal. C’est déjà un bon point pour le livre. Pourriez-vous rassembler les articles dans un seul (avec les liens) pour que nous puissions les retrouver facilement ? Encore merci !