4 activités d’un chrétien en confinement

En fin de semaine dernière, avant les dernières annonces, nous avons décidé de faire une communication à l'ensemble de notre église à Toulouse. Jonathan Spencer a proposé 4 défis pour chaque chrétien dans la semaine qui s'ouvrait. 4 défis qui deviennent de plus en plus pertinents. Voici une retranscription de son intervention.

Si vous êtes, vous aussi, responsable d'église, mon conseil est le suivant : ne reprenez pas forcément les 4 points mais imitez la méthode. Pensez aux dernières semaines et à ce que le Seigneur vous a inspiré pour votre assemblée. Quels textes préparaient ces évènements

« …au-delà des aspects pratiques, nous responsables, tenions aussi et surtout à vous encourager concernant l’attitude et les pensées qui doivent être les nôtres en tant que disciples de Christ.« 

D’abord, nous devons faire le constat de la fragilité de notre monde.
Comme la ville de Babylone de la Bible, notre monde, et en particulier l’occident, se dit depuis longtemps « je siège en reine, jamais je ne serai veuve et jamais je ne verrai le deuil » (Ap 18.7) . La plupart d’entre nous n’avons pas connu autre chose que la promesse enivrante de progrès, de prospérité, de sécurité et de croissance garantis. Mais aujourd’hui des fissures apparaissent et vont probablement se multiplier en matière de santé publique, d’écologie, d’économie et d’énergie notamment. Nous nous sommes enrichis ensemble, comme Babylone, comme Rome, et il est fort probable que nous nous entraînions tôt ou tard dans la chute vertigineuse précédée depuis toujours par l’orgueil. Sur ce point la Bible et un grand nombre de scientifiques non chrétiens sont d’accord.

La situation actuelle va nous offrir l’occasion de vivre par la foi comme la plupart d’entre nous n’avons peut-être jamais eu à le faire. L’humanité perd le contrôle, mais Dieu reste souverain. Mieux: Il promet qu’au milieu d’un monde qui souffre, d’une création qui gémit; Il est en train de faire concourir toutes choses au bien de ceux qu’Il aime (Ro 8.28). Cette situation et d’autres qui risquent de suivre dans les années à venir sont donc pour nous une opportunité à saisir pour vivre par la foi comme jamais. Comment ? 4 choses que nous aurons l’occasion de faire dès cette semaine:

1. Ne pas céder à la panique et à l’inquiétude (Luc 21.9)

À la différence de beaucoup, nous ne jouons pas notre vie. Même si l’un de nous mourrait dans ce monde terrifié et démuni face au spectre de la mort, nous avons une espérance et une liberté incroyables ! À la différence de ceux qui ne s’attendaient à rien, si ce n’est à l’augmentation du pouvoir d’achat, au progrès inéluctable de la science et à un monde meilleur, nous avons été prévenus. Mieux : nous connaissons celui qui tient le cours de l’Histoire, de l’univers – et en particulier l’église dans dans le creux de sa main (Ap 1.20). Et nous connaissons l’issue finale. (Luc 21) Nous savons que c’est la persévérance, pas la panique, qui nous conduira au salut.

2. Prendre conscience de ce qu’est l’église

Jusqu’à nouvel ordre, notre vie d’église se vivra, comme pour les premiers chrétiens et beaucoup de nos frères et sœurs dans des pays face à la persécution, dans des rassemblements restreints dans des maisons. Dieu va rendre tangible ce que signifie être une famille, une nation et un temple fondés sur Christ. Et non pas une institution, un bâtiment ou un rassemblement. On va devoir dépendre de relations personnelles plutôt que de prestations publiques. Nous serons amenés, plus que jamais, et comme c’était déjà le cas cette semaine en faveur de 2 de nos membres, à être rassemblés et unis dans la prière les uns pour les autres, pour notre pays et pour nos autorités pour lesquelles nous pouvons intercéder et franchement remercier Dieu au vu des moyens et de la volonté de notre état d’agir pour le bien de nos concitoyens.

3. Briller dans la nuit (Phil 2.14-15)

S’ils obéissant sans murmures ni contestation, Paul dit que les Philippiens qu’ils seront des enfants de Dieu, sans défauts, au milieu d’une génération perverse et corrompue; qu’ainsi ils brilleront comme des flambeaux dans le monde en portant la parole de vie. La peur, la panique et l’égoïsme risquent de se propager. Mon épouse était à la clinique cette semaine et en pleine épidémie, la clinique toute entière (dont la maternité avec ses mamans et nourrissons!) était privée de gel hydroalcoolique à cause du vol de la totalité de ses réserves en vue de la revente au marché noir. La crise fait ressortir la bassesse comme la noblesse humaine. Elle est révélatrice de qui nous sommes vraiment – et de qui nous aimons vraiment. Soyons l’exemple de ceux qui pensent aux autres et non pas seulement à eux-mêmes : nos voisins âgés ou vulnérables, les parents autour de nous en galère de solutions de garde, etc. pour montrer ce que signifie aimer les autres plus que soi-même. Soyons de ceux qui respirent le calme, la confiance et la bonne humeur plutôt que des vecteurs d’angoisse et de stress. Soyons de ceux qui incitent à l’ordre et au respect de l’autorité plutôt que râleurs ou complotistes.

4. Rachetez le temps … car les jours sont mauvais (Ep 5.16)

Nous risquons pour certains de nous retrouver immobilisés, bloqués, frustrés. Ce qui pourrait tout changer serait de réussir faire de ce temps d’arrêt forcé un repos sabbatique imposé dans un monde qui court à toute vitesse on ne sait où. Est-ce que nous pouvons vous inviter à saisir ce temps, si vous êtes bloqués, pour resserrer vos liens avec Dieu, avec vos familles, vos collocs, votre entourage ? Je vous encourage, plutôt que de rester en hypnose devant les infos, de scroller ou de doper l’économie en berne par la consommation de Netflix; à vous adonner davantage à la prière, à la lecture, à l’écoute de ressources de qualité ou encore à l’encouragement par écrit de vos amis et proches ?
 

Dans un monde enivré et déstabilisé, n’oublions pas qui tient l’univers, l’Histoire et l’église dans sa main, qui ne manquera pas de se servir de la situation pour notre bien en
– ne nous laissant pas effrayer (Lc 21)
– prenant conscience de ce qu’est l’église (1 Pi 2 et Ep 2)
– brillant au milieu de la nuit (Phil 3)
– rachetant le temps dans ces jours mauvais (Eph 5)

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck le sert à l'Église Protestante Les Deux Rives, à Toulouse. Il est marié à Flavie, ils ont 5 enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>