Tout chrétien renonce à ses passions

Comme près de 700 autres chrétiens de la francophonie, je rentre des 3 jours du séminaire E21 sur le thème du Disciple à la lumière de la croix (Mc 8-10). L'une des idées que j'ai emportée avec moi est la suivante: tout chrétien renonce à ses passions.

La conférence-témoignage du pasteur Sam Allberry m'a particulièrement marqué. Non seulement parce qu'elle tapait en plein dans le mille du thème général, mais aussi parce que Sam a su replacer l'attirance pour les personnes du même sexe dans la perspective d'une vie de disciple.

Faisons les présentations

Sam est aujourd’hui pasteur à Maidenhead (à l’ouest de Londres). Il est l’auteur de Is God anti-gay? (Dieu est-il contre les homosexuels?) qui sera bientôt traduit par nos frangins de E21. Il intervient aussi régulièrement sur le site de ressources Livingout.org.

Avant d’en arriver là il a, entre autres, témoigné d’une prise de conscience progressive, jusqu’à l’adolescence, de son attirance envers les personnes du même sexe. Quand il a entendu l’Évangile, l’amour d’un Dieu bon envers des êtres mauvais comme lui, quand il a cru, à l’âge de 18 ans, que Jésus était mort pour ses péchés et ressuscité des morts, il a compris que ce que son cœur réclamait et ce que son Seigneur désirait entraient en complète contradiction. La vision de Dieu du mariage, alliance indissoluble entre un homme et une femme comme image de la relation entre le Fils et sa fiancée (l’Église) jugeait ses propres désirs et ses passions corrompues.

Il a alors compris que suivre Jésus lui coûterait le douloureux prix d’un renoncement à ses propres désirs.

En réalité, tout chrétien renonce à ses passions

Loin de présenter une injuste spécificité des personnes attirées par le même sexe, en réalité, Sam a mis le doigt ici sur une caractéristique commune à tout disciple: tout chrétien renonce à ses passions. Le coût de la vie de disciple est le même pour tous, parce qu’aucun chrétien n’est encouragé à laisser libre-court à ses convoitises en matière de désirs charnels.

Le renoncement à l’attirance envers les personnes de même sexe n’est qu’un type de renoncement auquel Jésus appelle. Aucun disciple de Jésus ne peut le suivre en espérant ne pas « renoncer » (Mc 8.34). Et aucun ne regrettera son renoncement ni ne passera à côté de ses promesses (Mc 10.29,30).

C’est à propos de Mc 10.29,30 que Sam a commencé par témoigner de la grâce du Seigneur. Sam n’a pas renoncé aux plaisirs inégalables de la chair au profit d’une vie mortelle. C’est une vision renouvelée de la valeur suprême du Seigneur Jésus qui l’a poussé à dire non à la chair pour dire oui à un meilleur bien et il a même déjà reçu la satisfaction de ses besoins dans le corps de Christ; des relations profondes avec ses frères et sœurs. Il ne marche pas seul sur cette voie du renoncement : il a été accueilli, il est entouré, et il peut lui-même aider d’autres.

 

Pourquoi « attirance » et pas « homosexualité »?

Sam a attiré mon attention en n’utilisant jamais la terminologie « homosexuel ». Il se définit volontairement comme un chrétien, et non pas d’après sa sexualité. Il a fait remarquer que:

  • définir une personne selon ses orientations sexuelles est une idée profondément déshumanisante. En effet, que penser des personnes qui ne peuvent pas avoir de vie sexuelle? Je parle ici de célibat, mais on peut penser aux personnes souffrant de handicaps physiques. Ne sont-elles pas, malgré tout, humaines? L’Homme est bien plus que le sexe.
  • refuser l’humanité à certaines personnes en fonction de leur sexualité, ce serait faire l’œuvre d’un « antichrist » (1Jn 4.2,3). Ce serait oublier que le plus important célibataire de notre histoire, le Seigneur Jésus, n’a pas eu de vie sexuelle, ce serait penser qu’il n’était pas humain et se fermer la porte du salut.

L’intervention de Sam m’a également profondément touché parce qu’il a témoigné de la réalité palpable de ce que D.A. Carson exposait la veille:

  • Une nouvelle définition de « messie », définition liée à sa mort (Mc 8.31-33)
  • Une nouvelle définition de « disciple », définition elle aussi liée à la « mort »: le renoncement (Mc 8.34-38)

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck est marié à Flavie. Ils ont 4 enfants. Après un cursus à l'Institut Biblique de Genève, Franck et sa famille ont rejoint une implantation à Toulouse. Franck a aussi le souci que les graffeurs entendent l'Évangile avec GospelOnWallz.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des coockies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image