Discuter avec un non-chrétien: défense ou échange?

J’ai trop souvent vécu ou observé des discussions chrétiens/non-chrétiens où les rôles étaient trop bien distribués: le non-chrétien expose tous les arguments qu’il a collecté contre le christianisme (dinosaures, révélations spectaculaires, science, guerres de religions, mort d’un ami ou d’un membre de la famille, etc.) pendant que le chrétien tente de garder la tête à la surface de l’eau en répondant, tant bien que mal, aux objections diverses.

Depuis ma conversion, je suis persuadé, comme le disait Cornelius Van Til, qu’il n’y a pas d’autre issue à nos questions existentielles que la résurrection de Jésus:

Le Christianisme peut être démontré non comme « aussi bien que » ou même « meilleur » qu’une position non-chrétienne, mais comme la seule position qui ne réduit pas l’expérience humaine à un non-sens.
— Cornelius Van Til

Au lieu de tomber dans ce piège du rapport attaquant/défenseur, j’ai tendance à voir mes discussions avec mes amis non-chrétiens comme des échanges.

Parce que ce n’est pas suffisant pour moi que mes amis refusent Jésus; ils doivent pouvoir me présenter un système alternatif cohérent.

Il faut aussi que, nous chrétiens, arrêtions de croire que nous sommes les seuls à devoir justifier de nos croyances. Il est temps que les athées, eux aussi, nous « prouvent que Dieu n’existe pas. » Je cite en exemple deux domaines:

– Et la Résurrection?

On peut s’opposer à beaucoup de « détails » de la doctrine chrétienne, mais la question essentielle est certainement la suivante: comment expliques-tu qu’historiquement, Jésus soit revenu à la vie? Qu’est ce que cela signifie?

– Et ta vision du monde ?

Je dis souvent à mes amis que s’ils sont capables de m’exposer une vision du monde qui me convient, et qui tient debout, alors je l’échange contre ma foi.

 

Voilà maintenant 8 ans que je suis chrétien, et ce n’est encore jamais arrivé..

Tu veux essayer peut être?
Et toi? Tu te défends ou tu échanges?

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck est marié à Flavie. Ils ont 4 enfants. Après un cursus à l'Institut Biblique de Genève, Franck et sa famille ont rejoint une implantation à Toulouse. Franck a aussi le souci que les graffeurs entendent l'Évangile avec GospelOnWallz.

Articles pouvant vous intéresser

  • Je lis du Van Til en ce moment 🙂 Excellent article!

  • Peps Cafe

    Bonjour ! Merci pour cet article, qui me rappelle ce qu’écrivait Rebecca Pippert(dans « La saveur partagée »)comme quoi « on ne peut pas évangéliser un ami comme on donne un os à un chien ».
    (A Matthieu : mince, j’ai cru un moment que tu lisais du « Van Gulik ». Je ne voyais pas le rapport de prime abord. Et pour cause… ;-))
    Fraternellement,
    Pep’s