666-Faut il avoir peur de la puce RFID?

J'avoue que je ne me suis jamais documenté sur le sujet. Alors pourquoi l'aborder?

Je pense que la portion de l'Écriture qu'on cite pour escamoter des théories sur le sujet ne me semble pas contenir l'enseignement qu'on voudrait lui accoler. Démonstration:

Le but du livre de l’Apocalypse retrouvé

Nous ne devrions premièrement pas nous méprendre sur le but général du livre de l’Apocalypse. Ce livre de la Bible est avant tout un livre d’espoir et de réconfort (Ap 1.17,18; 15.2), pas un livre pour initiés, destiné à effrayer et apporter la confusion. C’est tout le contraire, le message se veut clair, c’est pour cela qu’il est martelé : notre issue est certaine, nos épreuves prendront bientôt fin, nos douleurs ont un sens, nos prières sont entendues, et notre espérance est sur le point de s’accomplir; notre Dieu tout-puissant va venir établir sa justice, vaincre ses ennemis et délivrer son peuple.

Apocalypse 13 en joue

C’est précisément Apocalypse 13.16,17 qui est évoqué pour nous mettre en garde de n’accepter sous aucun prétexte -aux risques qu’on peut aussi questionner- de se voir implanter une puce électronique dans la main.

Ne prenons pas en compte le fait que le texte français parle de front OU de main, précisément droite, et de « sur » pas de « dans »; et notons plutôt une allusion importante. Comme le fait remarquer William Hendriksen dans son petit commentaire à mettre entre toutes les mains parce qu’il interprète le texte par le texte et dans son style littéraire, Ap 13 est à mettre en parallèle avec Ap 7.3 où c’est l’agneau a fait marquer le front de ses disciples. L’aviez-vous remarqué?

Les symboles: la marque, le front, la main et la puce RFID

Dans Apocalypse, nous sommes dans un livre et un genre littéraire qui usent abondamment du symbolisme. Connaissez-vous une personne ayant littéralement une puce dans le front? Moi pas. Doit-on pour autant douter qu’elle puisse être disciple de l’agneau? Ne vous faites pas tatouer le front non plus, ça ne sert à rien:cette « marque » est symbolique. Elle symbolise l’appartenance. En Ap 14.9 la marque est synonyme d’adoration. Ce n’est qu’une image qui cristallise une vérité. De même que le front est le symbole de la pensée et la main le symbole de l’action, ce que l’apôtre Jean est en train de décrire ici, ce sont des personnes qui, déjà sans puce RFID, persécutent l’Église et pensent et font ce que l’esprit de « la bête » dit et fait. Nous savons que nous n’avons que 2 choix:soit nos pensées sont captives au Seigneur, soit nous appartenons au « Prince de la puissance de l’air ».

Pourquoi ne peut-on pas acheter sans cette marque?

Parce que ceux qui refusent de penser et d’agir selon l’esprit de ce monde sont rarement les plus prospères et les plus épanouis. Notre foi est synonyme d’entraves.

Le contexte des chrétiens à Thyatire (Ap 3) est évoqué comme exemple par Hendricksen.

Chrétien, n’aie pas peur, reprends courage !

Pour terminer, je cite Hendricksen pour t’inviter à reprendre courage si tu t’es laissé prendre au piège au point de craindre un livre que l’Esprit de Jésus a inspiré pour t’encourager et de douter de la puissance de l’agneau qui a scellé ton front :

« Cette opposition deviendra plus forte encore au fur et à mesure qu’on approchera de la fin. Mais que le croyant ne désespère pas. Qu’il se souvienne que le nombre de la bête est le nombre de l’homme. L’homme a été créé le 6e jour. 6 n’est pas égal à 7 et lui restera toujours inférieur. Il n’atteindra jamais la perfection, n’équivaudra jamais à 7. 6 veut dire: rater le but, échouer. 7 signifie: perfection, victoire. Réjouis-toi, Église de Dieu! La victoire est de ton côté. Le nombre de la bête est 666: triple échec! La victoire est de ton côté. C’est le nombre de l’homme, car la bête se glorifie dans l’homme; c’est pourquoi elle échouera. » (p.143)

Voici comment retrouver l’espoir contenu dans un texte réinterprété pour embrouiller et décourager. Reprends courage!

 

MA. « Soccio » pour cette idée d’écrire sur le sujet de la puce RFID (bien rapidement je l’avoue) évoqué dans les commentaires de cet article : Discerner ce qui est satanique.

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck est marié à Flavie. Ils ont 4 enfants. Après un cursus à l'Institut Biblique de Genève, Franck et sa famille ont rejoint une implantation à Toulouse. Franck a aussi le souci que les graffeurs entendent l'Évangile avec GospelOnWallz.

Articles pouvant vous intéresser

  • Richard H.

    Il est certain que lorsque la prophétie biblique reste pour nous encore obscure nous avons toujours le recours de dire qu’elle est symbolique, ce en quoi on ne peut guère se tromper, puisque chez l’homme tout est symbole.

    Le mariage homosexuel n’est pas seulement un droit civil et une commodité administrative récemment acquise ; c’est aussi un symbole.

    La possibilité de changer de genre, de passer du masculin au féminin, ou vice-versa, n’est pas qu’une simple question de chirurgie ; c’est aussi un symbole.

    Se laisser implanter une puce électronique sous la peau, comme cela se pratique déjà largement pour les animaux, n’a pas que d’énormes avantages informatiques ; c’est aussi un symbole.

    Tous ces symboles, sont des symboles de quoi ? voilà la vrai question. Il n’est pas difficile d’en discerner la tendance générale, parce que précisément c’est à cela que servent les symboles : signifier une réalité, un rapport, une appartenance. Et pour se débarrasser du malaise engendré par l’accumulation des signes, il existe heureusement une formule toute faite, une incantation magique censée le dissiper : Amalgame ! Amalgame !

    La tendance générale de la mouvance évangélique se laisse elle aussi facilement deviner, puisqu’encore une fois c’est à cela que servent nos symboles. Un large consensus proclamera bientôt, l’abolition du genre dans le ministère pastoral ; ce sera un beau symbole ! et il suffira de crier Amalgame ! Amalgame ! Conspirationisme ! pour écarter d’éventuelles oppositions importunes.

    L’Apocalypse un livre symbolique ? Sans doute. Heureux celui qui le lit, et qui comprend, un peu, un tout petit peu, ce qu’il prédit à l’Église comme devant arriver ; si on l’autorise encore à prédire quelque chose…

    • Franck

      Richard,
      -nous vous invitons à utiliser vos nom et prénom pour commenter. Nous désirons que personne ne se laisse piéger par l’opportunité de l’anonymat pour réagir d’une manière diffèrente qu’à visage découvert

      En effet, la forme générale de vos commentaires, comme ici, ne sert pas du tout le fond. Mais passons

      -je répondrai que vous avez fais des choix herméneutiques (apparemment littéraliste/futuriste) de l’apocalypse tout aussi discutables que n’importe quel autre. Pouvez vous les défendre ?
      En quelle mesure le livre etait il adressé aux premiers lecteurs ?
      Comment faire la distinction entre le symbolique et le littéral ?

      • Richard H.

        Eh bien si mes commentaires ne vous plaisent pas, vous avez le pouvoir de les supprimer ; quoi de plus simple ?

        • Nous le ferons si nécessaire. En attendant, nous comptons sur votre sagesse et votre bienveillance pour l’éviter. Que vous ne soyez pas d’accord est votre droit. Mais votre manie de mêler sarcasme et accusations commencent à peser.

      • Richard H.

        Eh bien si mes commentaires ne vous plaisent pas, vous avez le pouvoir de les supprimer ; quoi de plus simple ?

    • Franck

      Richard,
      -nous vous invitons à utiliser vos nom et prénom pour commenter. Nous désirons que personne ne se laisse piéger par l’opportunité de l’anonymat pour réagir d’une manière diffèrente qu’à visage découvert

      En effet, la forme générale de vos commentaires, comme ici, ne sert pas du tout le fond. Mais passons

      -je répondrai que vous avez fais des choix herméneutiques (apparemment littéraliste/futuriste) de l’apocalypse tout aussi discutables que n’importe quel autre. Pouvez vous les défendre ?
      En quelle mesure le livre etait il adressé aux premiers lecteurs ?
      Comment faire la distinction entre le symbolique et le littéral ?

  • Patrick Saint

    Merci pour cet excellent article!!!

  • Soccio

    Cette marque est le sceau de ceux qui suivront l’Antéchrist et le faux prophète (son porte-parole). Le faux prophète (la seconde bête) fera en sorte que les hommes reçoivent cette marque. Elle leur sera littéralement apposée sur la main ou sur le front et ne sera pas qu’une simple carte à avoir sur soi.

    Les dernières avancées dans les technologies médicales d’implantation de puces ont accru l’intérêt porté à la marque de la bête dont il est question en Apocalypse 13. Il est possible que la technologie que nous voyons émerger aujourd’hui annonce celle qui sera employée pour la marque de la bête. Il est cependant très important de comprendre que les implants de puces médicales ne sont pas la marque de la bête : celle-ci ni sera donnée qu’à ceux qui adoreront l’Antéchrist.
    De manière générale, les chapitres 4-18 de l’Apocalypse parlent du jugement de Dieu sur les hommes, qui ne concernent pas l’Église (1 Thessaloniciens 5.2, 9), laquelle aura déjà été enlevée de la Terre lors d’un événement appelé Parousie ou Enlèvement (1 Thessaloniciens 4.13-18, 1 Corinthiens 15.51-52). Ces chapitres décrivent un temps d’« angoisse pour Jacob » (pour Israël, Jérémie 30.7, Daniel 9.12, 12.1). C’est aussi un temps où Dieu jugera les incroyants pour leur rébellion contre lui.

  • dan

    puce ou pas, tout ce que l’on achète portera sa marque son nom ou son numéro. La question n’est donc pas la puce, mais le fait d’acheter et de vendre. Vous avez reçu gratos, donnez gratos !
    bien à vous…

    • dan

      PS : les codes-barre contiennent tous le 6-6-6 cachés : deux barres au début, deux barres au milieu et deux barres à la fin, utilisées par le lecteur pour bien identifier la position des autres chiffres et deux barres signifient 6 dans la plupart des protocoles de codes à barres. En l’absence de code-barre, il restera toujours son nom ou une autre de ses marques, qu’on y soit sensibles ou pas. Alors pourquoi s’en inquiéter ?
      Acheter et vendre c’est inévitablement créer une relation de dépendance, d’esclavage entre les hommes or les hommes sont tous égaux devant Dieu