Jean, l’amour de Dieu et les doctrines de la grâce

Je viens de tomber sur cette citation puissante et touchante de Andrew A. BONAR dans l’introduction à The Life and Labours of Asahel Nettleton (p.5-6).

Les « doctrines de la grâce » (élection inconditionnelle, expiation définie, grâce irrésistible…) sont comprises par certains chrétiens comme des abominations, en contradiction totale avec la pensée d’un Dieu tendre, aimant et qui respecte la liberté de l’Homme. A. BONAR défend un point de vue contraire sur la base d’une observation simple et naturelle du disciple Jean et de son Évangile.

L’évangéliste est un des fournisseurs officiels de ce système qui veut résumer notre salut. Il est aussi, en même temps, « le disciple que Jésus aimait » (Jn 13.23-25) et celui qui nous décrit le mieux cet amour.

N’est-ce pas utile de remarquer que c’est Jean -lui qui nous décrit aussi pleinement l’amour de Dieu, lui qui nous détaille si précisément chaque preuve de l’amour divin, lui qui semble être celui qui a le plus intensément ressenti le battement de cœur de l’homme-Dieu- ce Jean dont la plume est si fréquemment guidée par l’Esprit Saint pour nous parler des doctrines de la grâce[1].

C’est Jean qui a compilé ces mots: « Je connais ceux que j’ai choisis » (Jn 13.18) et « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais moi, je vous ai choisis » (Jn 15.16); et c’est lui qui parle si souvent de « ceux » que le Père lui a donnés (Jn 6.37,39; 10.29).

-tout cela n’est-il pas « Élection »?[2]

C’est Jean qui a compilé ces paroles de Jésus: « Je donne ma vie pour mes brebis » (Jn 10.15), et le moyen de salut « un pour le peuple » (Jn 11.50).

-et n’est-ce pas ça l’ « Expiation définie »? [3]

C’est Jean qui rapporte que Jésus a déclaré « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire » (Jn 6.44) et « Nul ne peut venir à moi, si cela ne lui est donné par le Père » (Jn 6.65), qui nous raconte la conversation de Jn 3.5, et qui explique qu’aucun chrétien n’est jamais né de manière naturelle, de sa propre volonté, pas plus que par la force de persuasion d’un quelconque autre raisonnement humain, mais « de Dieu ».

-n’est-ce pas cela une « Grâce efficace »?

C’est Jean qui rapporte, plus qu’aucun autre, de telles déclarations de Jésus: « Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement vient à moi » (Jn 6.45) et « Tout ce que le Père me donne viendra à moi » (Jn 6.37).

-n’est-ce pas cela la « Grâce irrésistible »? Il n’y a aucun « libre arbitre » ici.

C’est Jean qui nous a aussi abondamment fourni les mots de notre Seigneur à propos de ses brebis: « Je leur donne la vie éternelle ; elles ne périront jamais, et personne ne les arrachera de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tous ; et personne ne peut les arracher de la main du Père » (Jn 10.28–29), « Je n’ai perdu aucun de ceux que tu m’as donnés » (Jn 17.12; 18.9) mais aussi « Il vous donnera un autre Consolateur qui soit éternellement avec vous » (Jn 14.16).

-n’est-ce pas cela la doctrine de la « Persévérance des saints »?

[1]les « doctrines de la grâce » sont souvent dépréciées par leurs adversaires sous le nom de « calvinisme ».

[2]Jn 10.11; 17.2, 6, 9, 11, 12; Jn 6.44, 65

[3] Jn 1.13; 10.28, 29; 18.9

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck le sert à l'Église Protestante Les Deux Rives, à Toulouse. Il est marié à Flavie, ils ont 5 enfants.

Articles pouvant vous intéresser