Le chrétien et les plaisirs de la vie

J’ai entendu dire que M. Henri Blocher, le théologien protestant actuel le plus connu du monde francophone, a avoué que lire Calvin tous les jours a été une des plus grandes influences de sa vie!

Soucieux de vos propres influences, je vous propose une portion pour ce matin à propos de la bonne manière de vivre notre vie présente et plus particulièrement des plaisirs de la vie. De quoi effacer quelques préjugés:

L’Écriture nous indique aussi le bon usage des biens terrestres. Nous avons à faire preuve de mesure aussi bien pour répondre à une nécessité que pour nous faire plaisir. La vie est un voyage qui conduit vers le royaume céleste, durant lequel nous devons nous servir des biens terrestres dans la mesure où ils favorisent notre cheminement.

Quelques bons esprits, voulant limiter les excès, estiment qu’il ne faut user des biens matériels que dans la mesure du nécessaire et en s’abstenant de ce qui n’est pas indispensable. C’est à peine si l’on pouvait ajouter quelque chose au pain et à l’eau! L’intention est bonne, mais trop sévère. Elle est même dangereuse: on lie les consciences de façon plus étroite qu’elles ne le sont par la Parole de Dieu.

À l’inverse, d’autres pensent qu’il ne faudrait apporter aucune restriction à la liberté individuelle. Mais puisque l’Écriture nous donne des règles générales de conduite, pourquoi les comportements ne seraient-ils pas encadrés par elle?

Que notre principe soit le suivant: l’usage des dons de Dieu, créés pour notre bien, est légitime s’il est conforme à l’intention du Créateur.

Ainsi, si nous considérons dans quel but Dieu a créé les aliments, ce n’est pas seulement pour pourvoir à nos besoins, mais aussi pour notre plaisir. Le psalmiste dit que « le vin qui réjouit le cœur de l’homme fait plus que l’huile resplendir son visage » (Ps104.15). L’écriture souligne la bonté de Dieu; tout ce qu’il a fait est pour le bien de l’homme. Les qualités naturelles de chaque chose nous montrent comment nous pouvons les apprécier, dans quel but et jusqu’à quel point. Pouvons-nous penser que notre Seigneur aurait donné aux fleurs une telle beauté pour l’agrément de nos yeux, s’il n’était pas permis d’éprouver du plaisir en les regardant? Dieu ne nous a-t-il pas donné beaucoup de choses que nous pouvons apprécier, sans en avoir vraiment besoin?

Jean Calvin, Institution de la Religion Chrétienne (texte abrégé en français moderne), III.10.1-2

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck le sert à l'Église Protestante Les Deux Rives, à Toulouse. Il est marié à Flavie, ils ont 5 enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>