Le secret messianique

Pourquoi Jésus a-t-il parfois (vigoureusement) commandé à certaines personnes de ne pas révéler son identité?

C'est ce qu'on a appelé le "secret messianique". Après avoir étudié l'Évangile de Marc l'année passée en Église, je propose ma réponse courte à une lectrice.

Pour répondre à cette question, il nous faut observer au moins 3 choses:(1)repérer et observer le « secret messianique » dans l’Évangile, (2)faire une remarque sur la structure générale de l’Évangile (et donc l’intention de son auteur) et (3)une remarque sur la manière dont les disciples y sont présentés.

1-Le secret messianique dans l’Évangile selon Marc

On remarque qu’à plusieurs reprises, Jésus commande de ne pas parler de son identité de « Fils de Dieu », ni des miracles qui en sont la preuve:

-à un lépreux (Mc 1.44),

-aux esprits impurs (Mc 3.11,12),

-à Pierre, Jacques et Jean ainsi que des parents (Mc 5.43),

-en petit comité (Mc 7.36),

-aux disciples (Mc 8.30)*

-à nouveau à Pierre Jacques et Jean (Mc 9.9) avec cette précision importante « jusqu’à ce que le Fils de l’Homme soit ressuscité ».

Le sentiment général de ces interventions mises bout à bout est le suivant: Jésus semble vouloir retarder la reconnaissance de ce que Marc a annoncé dès le premier verset (Mc 1.1), le fait qu’il est Fils de Dieu. La notoriété de Jésus augmente rapidement et spectaculairement (Mc 1.45) malgré son désir de « calmer les ardeurs ». Mais les méprises sont nombreuses aussi. Jusqu’à ce que la machine s’inverse totalement et qu’un homme (Mc 16.5) dise aux femmes, dans le tombeau vide, « d’aller dire », alors qu’elle repartent et se taisent.

Avez-vous observé que ces interventions de Jésus sont ciblées dans les 8 premiers chapitres? Ce n’est pas sans lien avec la structure générale de Marc.

2-La structure de l’Évangile selon Marc

Pour faire simple, on trouve 3 annonces de l’identité de Jésus comme Fils de Dieu qui structurent tout l’Évangile:

-celle de Marc (Mc 1.1) mais surtout celle de Dieu le Père (Mc 1.11)

-celle de Pierre (Mc 8.29)

-celle de l’officier romain (Mc 15.39)

Entre ces 3 poteaux indicateurs, Marc range son matériel pour répondre à la question: « Qui est Jésus? » (chapitres 1-9), question à laquelle Pierre répond premièrement avec brio. Mais Jésus apporte d’emblée des précisions utiles dès Mc 8.31-9.1, de façon à ce que les chapitres 10-16 répondent à cette autre question: « Qu’est-ce qu’implique cette identité de Jésus? ».

Jésus retarde volontairement, surtout dans la première partie de l’Évangile, la reconnaissance de son identité parce qu’il sait qu’il pourrait y avoir méprise. À l’image de Pierre qui ne voit que partiellement (« comme des arbres » Mc 8.21-25) et peut dire que Jésus est le messie, mais quelques instants plus tard se méprendre totalement sur ce que cette identité engage (Mc 8.32,33).

3-Les disciples dans l’Évangile selon Marc

Il nous reste une remarque générale à faire qui sous-tend notre conclusion: si nous observons le portrait que Marc dresse des disciples dans son Évangile, la plupart du temps leurs interventions témoignent, disons-le poliment, d’une lenteur certaine à la compréhension. Leur image n’est pour le moins pas très flatteuse (Mc 1.36-38; 4.10,13,33,34,41; 6.37; 8.14-21; 9.5,28; 10.38; 14.29…)

Pourquoi ce secret?

Tout cela pour dire que si Jésus semble retarder son identification en tant que Messie, Fils de Dieu, c’est avant tout parce que cette affirmation peut susciter une méprise. Les 9 premiers chapitres nous l’assurent: Jésus est le Messie, le Christ, le Fils de Dieu. Mais qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire? Les chapitres 9-16 répondent à la question de l’identité de Jésus avec un point culminant lors de son intronisation sur un trône élevé de bois, entouré de brigands et insulté par une foule qui refuse son règne (Mc 15).

2 leçons tirées de ce sujet dans l’Évangile selon Marc

  • La réponse à cette question d’une lectrice me rappelle d’abord que nous avons grand besoin de posséder une connaissance générale de chacun des livres de la Bible. Et plus précisément de la pensée de leurs auteurs. Mon formateur encourage les prédicateurs à « entrer dans la peau de l’auteur », à penser comme lui pour comprendre son intention. Je remarque que nous avons plus souvent tendance à plaquer nos raisonnements sur des versets isolés d’une pensée complète. Le « secret messianique » est un bon exemple de thème placé par Marc dans un but précis.
  • La réponse à cette question met aussi, et surtout, en évidence un piège qui nous est tendu : mal comprendre l’identité de Jésus et tout ce qu’elle implique (Mc 8.34-38). Nous pouvons aisément dire que « Jésus est Seigneur ». Mais avons-nous réellement conscience de ce que cela signifie? Je ne pense pas. Ne disons pas trop rapidement que Jésus est le Christ; nous ne voyons que partiellement. C’est pourquoi nous avons besoin de retourner à l’Évangile, et notamment celui écrit par Marc.

-> Plongez-vous dans cet Évangile avec Dominique

 

*on pourrait penser que cette énigme a même motivé certains à détailler l’ordre de Jésus en Mc 8.26?

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck est marié à Flavie. Ils ont 4 enfants. Après un cursus à l'Institut Biblique de Genève, Franck et sa famille ont rejoint une implantation à Toulouse. Franck a aussi le souci que les graffeurs entendent l'Évangile avec GospelOnWallz.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des coockies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image