Maman occupée mais pieuse

Porter un ou deux enfants; mais aussi le sac et/ou les courses et tenter d'ouvrir la voiture avec le petit doigt resté libre. En alerte constante dès le saut du lit après des nuits en pointillés. Nourrir, nettoyer, habiller, protéger, répondre, tout prévoir, consoler,...

À ce stade de ma vie je n'ai encore jamais rencontré quelqu'un de plus occupé qu'une maman de jeunes enfants.

Danger maman s’essouffle

Les mamans de jeunes enfants sont pour moi des exemples de renoncement; elles m’aident à méditer l’appel que Jésus nous a lancé (Mc 8.34; Mc 10.43,44). Mais, il faut se l’avouer, ces mamans occupées courent aussi un grand danger de ne pas se saisir assez de la grâce de Dieu pour faire face à leurs journées marathons. C’est la catastrophe d’un sportif de haut niveau qui se donne tellement qu’il ne prend plus le temps de bien s’alimenter.

Cette semaine, j’ai observé ma propre femme, cette vertueuse. Et plus précisément les techniques visibles qu’elle a mises en place pour être une maman occupée (avec 4 enfants de 1 à 6 ans) mais décidément pieuse. Voici 6 exemples qui, j’espère, vous inspireront, chères lectrices. Vous nous inspirez et vous construisez le Royaume de Dieu (Tt 2.5) surtout durant cette saison particulière de la vie.

6 exemples de piété d’une maman occupée

  1. Elle écoute l’Écriture durant la journée
    Si c’est difficile de trouver même 15 minutes pour lire, il va vous falloir de la sagesse pour trouver le bon moment pour écouter l’Écriture une à plusieurs fois par jour pour en être imprégnée. Un trajet en voiture ou à vélo? Pendant la sieste des enfants? En pliant le linge, ou durant un jeu? Faites-en une priorité, c’est votre oxygène. Utilisez par exemple AudioBible.
  2. Elle écoute les prédications de l’Église
    Même quelques minutes mises bout à bout en une semaine peuvent vous faire (re)parcourir la prédication du dimanche. Si votre Église n’en est pas encore là, découvrez la nôtre sur Soundcloud ou sur Podcast mis à jour chaque dimanche soir.
  3. Elle mémorise des versets
    Le fait d’en apprendre aux enfants est un bon prétexte pour se nourrir soi-même. On peut aussi en inscrire dans nos idées déco (Dt 6.9)
  4. Elle lit en priorité de bons livres chrétiens
    Le plus important dans cela, c’est sûrement le mot « bon ». Et cela ne dépend pas des goûts ou des sensibilités. Un bon livre, c’est un livre centré sur l’Évangile, bien sûr. Autrement dit, un livre qui touche votre cœur parce qu’il vous rappelle le sens de l’œuvre de Jésus à la croix et ce que cela implique dans tel ou tel domaine de votre existence.
    Malheureusement, non seulement la denrée est rare, mais en plus le marché est rempli de livres qui peuvent vous paraître encourageants et stimulants mais ne sont que des « sucres rapides ». Le plus souvent des adaptations christianisées de recettes psychologiques populaires (lisez ces 2 articles « arrêtez de me dire que je suis précieuse » et la recension du best seller « coeur de femme »). Le prisme va des inoffensifs qui vous feront juste perdre votre temps aux contre-productifs qui vous induisent en erreur. Protégez-vous et ne vous fiez pas au nombre de ventes (bien au contraire). Flavie teste en ce moment FIT TO BURST.
  5. Elle écoute des chansons centrées sur l’Évangile
    Pas très souvent, mais sa playlist, c’est le catéchisme chanté des enfants, les albums annuels de Sovereign Grace Music pour T4G ou les chants écrits par les filles de notre Église.
  6. Elle se sert de ses relations
    Bénéficiez de l’enseignement d’une plus âgée (comme dans Tite 2), ayez une partenaire de prière avec qui vous pouvez confesser vos péchés et vous exhorter pendant que les enfants se défoulent… Ayez des amitiés profondes qui vous tirent vers (les choses d’) en-haut. Des amies qui veulent votre bien et veillent sur votre lecture, témoignent avec vous…

Quel matériel?

La relation d’une maman avec le Seigneur Jésus ne se résume pas à ces choses, mais elles la favorisent grandement . De plus, vous l’avez remarqué, dans ces conseils, l’écoute tient une place importante. Cela implique d’être bien équipée. Il y aura sûrement un prix à payer pour favoriser votre piété personnelle.

  1. Ne vous précipitez pas, mais réfléchissez à l’investissement dans des outils qui vous aideront à écouter simplement et rapidement. Flavie possède un smartphone connecté à Soundcloud et Podcasts, relié à un casque bluetooth pour ses sorties course à pied (elle peut écouter et appeler d’une simple pression si elle a un problème) mais aussi à un système audio bluetooth/wifi dans la pièce principale de la maison. Évitez aussi les piles et les trucs qui vont vous faire perdre plus de temps qu’en gagner.
  2. Prenez l’habitude de consulter des recensions ou de demander plusieurs avis avant d’acheter un livre.
  3. Enfin, messieurs, nous jouons un rôle essentiel dans la piété de nos femmes. Nous la conseillons, veillons sur elle. C’est nous qui lui dégageons du temps et lui proposons des outils qui favorisent sa relation avec le Seigneur ou, à l’inverse, sa procrastination. Prenons ce rôle au sérieux. Nous pêchons trop souvent par manque d’être une locomotive dans la prière et la méditation de la Parole en couple.

 

Que le Seigneur Jésus lui-même bénisse toutes les mamans qui nous lisent et les utilise pour se glorifier et apporter du crédit à son Évangile si précieux aux mamans occupées!

Partagez, vous aussi, aux autres mamans vos techniques et expériences dans les commentaires ci-dessous. Faites vite, leur temps est compté!

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck est marié à Flavie. Ils ont 4 enfants. Après un cursus à l'Institut Biblique de Genève, Franck et sa famille ont rejoins une implantation à Toulouse. Franck a aussi le soucis que les graffeurs entendent l'Évangile avec GospelOnWallz.

Articles pouvant vous intéresser

  • Lise Sch

    Je suis intéressée par la recension de « Coeur de femme », mais le lien n’est pas actif dans l’article et je ne trouve pas en cherchant sur TPSG … Possible de me la trouver ? Merci !

    • Franck

      Chère Lise,
      La recension de Tim Challies est en cours de traduction par nos équipes. Si vous lisez l’anglais vous pourrez déjà en profiter sur son blog ou encore sur le site de CBWM. Bonne journée

      • Lise Sch

        Super ! Je file voir ça ! Merci, et bonne semaine !

      • Lise Sch

        J’ai lu la recension, j’ai relu cet article et celui « arrêtez de me dire que je suis précieuse », et j’aimerais te poser une question.
        Ça ne concerne du coup que le point 4 et plus précisément Coeur de femme.

        Je comprend en quoi Coeur de femme peut être un danger, je comprends aussi pourquoi tu dis qu’un bon livre est un livre centré sur la croix. Mais est ce que dire simplement ça n’enlève pas un peu notre responsabilité dans le fait de faire passer tout ce qui passe par nos yeux, nos oreilles ou nos pensées par le filtre de la croix ?

        Je dis ça parce que j’ai lu ce livre – malgré ma réticence envers les bouquins « destinés aux femmes » qui sont souvent injustes et pitoyables, et SURTOUT malgré la première de couv’ française (je sais, je juge à l’apparence, j’ai encore du chemin à faire, haha).
        J’ai lu ce livre et même s’il cite beaucoup de films et de romans, même s’il a sa version bien particulière des femmes de la bible, il m’a appris des choses sur moi, sur mon mari, sur le coeur de la femme, sur Dieu.

        Pourtant, Tim Shallies, et toi aussi si j’interprète bien, semble le considérer comme une hérésie. De la psychologie populaire, du sucre rapide…
        Finalement ce qui me gène ici est la même chose qui m’a gênée dans l’article « arrêtez de me dire que je suis précieuse ». C’est qu’il tranche dans une extrémité sans se soucier des femmes qui, elles, auraient désespérément besoin qu’on leur rappelle qu’elles sont précieuses – et ce sans en arriver à dire qu’elles n’ont pas besoin d’un Sauveur, by the way !
        De la même façon, j’ai l’impression qu’ici tu tranches qu’il n’y a décidément rien de bon à tirer de ce livre – alors que dans ma vie, dans ma foi, j’y vois des effets dignes d’un sucre lent 🙂

        Ma question est donc la suivante : déconseilles-tu seulement « aux mamans occupées et pieuses » de lire ce livre, du moins de le mettre très bas dans la liste de leurs priorités en matière de lecture, ou le déconseilles-tu à tout un chacun ?
        Et aussi, as-tu lu ce livre ? Ta femme l’a-t-elle lu ? Outre les points que donne Shallies, vous avez soulevé d’autres choses ?

        • Franck

          Bonjour Lise,
          Non, ni moi ni Flavie n’avons lu le livre. Nous vivons réellement le conseil du point 4 : les recensions de Tim Challies et surtout Elaine Pratt (CBMW) nous ont suffit pour ne pas nous lancer dans cette aventure. Cependant, j’avais personnellement lu la version masculine « Indomptable » il y a quelques années, de la même trempe.
          Comme le dit Elaine Pratt il y a bien des contextes dans lesquels on peut « faire la part des choses », vous avez raison. Ce livre ne semble pas en faire partie. C’est sur la base de ces recensions que je le déconseillerai aux mamans occupées. Elles ont trop peu de temps/énergie pour s’y attarder.

          Néanmoins, si vous trouvez que l’analyse de ces 2 blogs est faux, nous sommes sincèrement intéressés par une contre-réponse de la part d’une lectrice. Vous pourriez aussi apporter des arguments en faveur de la lecture de ce livre?

          Enfin, veuillez pardonner la gêne que peut occasionner la forme de certains de mes billets. Si mon manque de tact vous a blessé, considérez ces allusions comme un désir maladroit de prendre soin de nos précieuses mamans occupées.
          Considérez aussi nos coeurs tordus qui ont du mal à faire une croix (sans jeu de mot) sur ce qui les caresse dans le sens de leurs poils de fierté et d’égocentrisme. Certaines de nos soeurs peuvent avoir du mal à voir comment un livre qui les exalte en tant que « summum de la création » ne leur est pas bénéfique; d’autres connaissent bien le piège.

          Merci pour vos réactions profondes et sincères

          • Lise Sch

            Bonjour Franck !
            Je me sens mal à l’aise de t’avoir tutoyé maintenant … mais je te propose de continuer sur la lancée, et que ça soit réciproque !
            Merci d’avoir pris le temps de préciser ton propos avec honnêteté.

            Je ne me suis pas intéressée à l’analyse de Pratt, je vais aller jeter un oeil.
            Je n’irai pas jusqu’à dire que ces recensions sont fausses, et je ne pense pas pouvoir avancer des contre-arguments, mais je peux recenser quelques points qui m’ont fait grandir personnellement, et qui ont touché d’autres femmes qui l’ont lu dans mon entourage. Je prends le temps de rassembler tout ça et de te l’envoyer.

            [Il me traverse aussi l’esprit maintenant que la traduction qui a été faite du livre en français est peut-être plus light que la version anglaise ? Ou que les idées, adaptées à la culture européenne, passent différemment ?… Je ne sais pas.]

            J’ai lu les premières pages d’Indomptable cette semaine. À propos de ce livre là, est ce qu’il n’y a pas une seule chose que tu peux garder pour ta vie ?

            Pour ce qui est de ton dernier point, sache que je ne me suis pas du tout sentie blessée, tout juste un peu piquée (héhé), et c’est toujours bénéfique d’être bousculé dans ses avis ! Alors merci à toi.
            Continuons de prendre soin des mamans … et des femmes en général !