Nos émotions, bons indicateurs mais mauvais guides

Dieu nous a donné des émotions comme indicateurs, pas comme guides. Il a conçu nos corps pour fonctionner en parallèle de nos esprits – en vivant par la foi. Il a conçu nos émotions pour qu’elles soient gouvernées par nos croyances. Nos convictions dirigent nos pensées que nous exprimons par nos émotions. Nous appelons communément ces manifestations émotionnelles  « humeurs ».

3 démonstrations dans l’Écriture

Voici 3 exemples de l’Écriture qui illustrent ce fonctionnement :

  • « Pourquoi être abattue, mon âme, et gémir en moi? Espère en Dieu, car je le louerai encore! Il est mon salut et mon Dieu. Mon âme est abattue en moi; aussi, c’est à toi que je pense » (Ps 42.6,7)

  • « Moi, je m’en souviens bien et je sombre. Voici ce que je veux méditer pour garder espoir:les bontés de l’Eternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne prennent pas fin; elles se renouvellent chaque matin. Que ta fidélité est grande! Je le déclare, l’Eternel est mon bien, c’est pourquoi je veux m’attendre à lui » (Lam 3.20-24)

  • « Que votre cœur ne se trouble pas! Croyez en Dieu, croyez aussi en moi » (Jn14.1)

Voyez comme dans chaque exemple, quelqu’un a répondu avec de mauvaises croyances à des circonstances hostiles. Ce qui a engendré des manifestations émotionnelles négatives:tourments, dépression, anxiété (mauvaises humeurs). Le remède était le souvenir, un appel à l’esprit et la foi dans les promesses de Dieu.

Les mauvaises humeurs ont révélé de mauvaises croyances, et les vraies croyances rétabliront ces mauvaises humeurs.

Voilà pourquoi nous disons que nos émotions ne sont que des indicateurs, pas des guides. Elles sont habituellement fiables en tant qu’indicateurs, nous montrant ce que nous croyons. Mais elles ne sont pas dignes de confiance comme guides pour nous diriger et nous dire quoi faire ou où aller.

 

Méditation extraite et traduite de : www.desiringgod.org/articles/lay-aside-the-weight-of-moodiness

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck est marié à Flavie. Ils ont 4 enfants. Après un cursus à l'Institut Biblique de Genève, Franck et sa famille ont rejoint une implantation à Toulouse. Franck a aussi le souci que les graffeurs entendent l'Évangile avec GospelOnWallz.

Articles pouvant vous intéresser