Que faut-il faire pour aller au paradis?

Que faut-il faire pour aller au paradis? Réponse étonnante ce matin dans ma lecture de Lc 23.40-43.

Luc y présente un étonnant récit qui se solde par le rêve de tous les hommes : une entrée au paradis (Lc 23.43). Commencez par lire, et observons les détails qui mènent l'homme du v.40 jusqu'à cette belle fin, comme un guide. Et préparons-nous à montrer cette route à d'autres.

État civil

  • Un malfaiteur condamné..

Remarquons d’abord que l’homme qui va entrer au paradis n’est pas naturellement quelqu’un qui le méritait. Nous savons de lui qu’il est un « malfaiteur » et, même sans détails, qu’il a tout de même mérité la condamnation à mort. Si vous avez cédé au découragement en vous sentant disqualifié pour l’entrer au paradis, reprenez espoir de suite.

  • ..dans ses derniers instants..

Il n’est jamais trop tard. Et contrairement aux idées reçues, cet homme n’a pas le temps de « se racheter » avant d’entrer au paradis; il ne va pas pouvoir entreprendre grand chose à ce stade de sa vie. Mais les quelques paroles qu’il va prononcer sur le lieu de son exécution vont pourtant démontrer des qualités qui l’y emmèneront.

  • ..pas comme les autres.

En effet, l’écart se creuse avec un autre malfaiteur qui partage sa condition (Lc 23.39). Quand l’un insulte et tente désespérément  de tirer de Jésus tous les moyens d’avoir la vie sauve; notre homme montre d’une part un profond respect pour l’homme qui est à ses côtés et une acceptation de sa condamnation d’autre part. C’est l’état des lieux et l’état intérieur qui suivent :

État intérieur

  • Un homme qui craint

Le premier reproche que notre homme fait à son « co-crucifié », c’est la crainte de Dieu (Lc 23.40). Qui l’eut cru? C’est avant tout la crainte de Dieu qui va motiver cet homme, même au bout de sa vie, à ne pas mépriser Jésus et à reconnaître son état :

  • Un homme coupable

Puisqu’au v.41, notre malfaiteur fait une seconde déclaration qui fait bien la différence avec le second : lui, reconnaît sa culpabilité et trouve le jugement qu’il subit normal. Nous n’entrerons jamais au paradis sans une conscience aiguisée de notre culpabilité et du jugement que nos actes méritent. Toute tentative de déculpabilisation semble, en fait, être totalement contre-productive. Si vous surfez actuellement sur la vague new-âge, réfléchissez bien à ça. Et si vous vous sentez coupable, vous êtes sur la voie.

  • Un homme qui aime Jésus

Enfin, remarquez que tout commence et tout a à voir avec Jésus. L’entrée au paradis de notre malfaiteur est prononcée par lui (Lc 23.43) et dépendra également entièrement de la vision qu’on aura de lui. Notre malfaiteur, tout en reconnaissant sa condition, montre un amour, un intérêt et un respect pour Jésus.  Oui, il est coupable, mais il ne s’arrête pas là; il regarde à Jésus. Ne pensez pas que l’entrée au paradis puisse se faire sans vous intéresser à ce Jésus. C’est justement ce que nous faisons :

État des lieux

Sans savoir (dans le texte) d’où notre malfaiteur tire ses infos, c’est clair qu’en plus de sa condition d’injuste pécheur, il a compris au moins 3 choses à propos de Jésus qui lui ouvrent le chemin vers le paradis :

  • sa vie parfaite

Puisque v.41, il reconnaît la justice de Jésus (qui contraste avec sa propre injustice). Oui, lui est coupable, mais celui qui meurt à ses côtés n’a rien fait de lui-même pour mériter ça. C’est pour une toute autre raison qu’il est crucifié. C’est pour les fautes d’autres.

  • sa royauté

Notre malfaiteur s’adresse à Jésus pour lui demander son aide. Plus précisément, il s’adresse au Roi Jésus (Luc 23.42). Ça en dit long encore sur son identité. Jésus est en train d’atteindre les plus basses régions de son ministère, la croix. Et pourtant, notre malfaiteur y voit une preuve de son identité et de sa grandiose mission; de son pouvoir royal. Il a intégré le fait que la croix n’est pas une honteuse défaite, mais le moment ultime qui précède l’intronisation du « roi des juifs » (Luc 23.38). Pour entrer au paradis, il va nous falloir faire confiance à ce grand Roi. Mais comment croire qu’un « ver » sur une croix puisse être roi?

  • sa résurrection

Remarquez qu’au même verset, le malfaiteur parle au futur. Pour lui, le règne de Jésus n’est pas encore accompli. Il ne fait que commencer. Il sait qu’un jour il viendra pour régner définitivement. En attendant, il a décidé de se soumettre déjà à lui. Il anticipe sa résurrection et son retour pour régner. C’est son espoir. Et il ne sera pas déçu : Luc 23.43.

Que faut-il faire pour aller au paradis?

On vient de l’observer :

-Reprendre espoir, parce qu’aucune situation n’est perdue d’avance.

-Reconnaître notre situation, ne pas l’esquiver. Nous sommes coupables et méritons d’être condamnés par Dieu. Arrêtons de vivre pleins de confiance en nous-même et commençons à craindre Dieu.

-Aimer Jésus. Demander à ce bon et puissant Roi son secours. Il n’est pas mort pour lui-même mais pour nos péchés et reviendra bientôt établir définitivement son règne. Devenez ses sujets, entrez dans son royaume, entrez au paradis.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck est marié à Flavie. Ils ont 4 enfants. Après un cursus à l'Institut Biblique de Genève, Franck et sa famille ont rejoint une implantation à Toulouse. Franck a aussi le souci que les graffeurs entendent l'Évangile avec GospelOnWallz.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image