Où trouver la force d’être père de 4 enfants?

Où trouver la force d’être père (de 4 enfants)? Quel avantage y aurait-il à s’engager dans le mariage? La vie de famille est-elle spirituelle? Est-elle liberticide? Vaut-elle le coup d’être vécue? De nombreuses questions auxquelles a répondu le réformateur Martin Luther dans cet extrait de De la vie conjugale.

Dans son contexte, assez identique au nôtre (mais pour d’autres raisons), où l’on désapprouvait le mariage et la vie de famille, le réformateur a proposé un dialogue, en définitive, entre la vision naturelle (1Co2.14) de la vie conjugale et la vision spirituelle de cette même condition.

Un grand encouragement pour moi, au moment où notre 4e enfant grandit dans le ventre se sa maman; et où beaucoup, chrétiens parfois compris, ne comprennent pas ce choix de vie. Mais aussi pour tout parent qui douterait de sa vocation.

Quand la sage prostituée, la raison naturelle […] considère la vie conjugale, elle fait la moue et dit: « Hélas! devrais-je vraiment bercer l’enfant, laver les langes, faire le lit, sentir la puanteur, veiller la nuit, prendre garde à ses cris, guérir sa teigne et la variole, puis soigner la femme, la nourrir, travailler, prendre soin de ceci et souffrir cela, et endurer tous les autres désagréments et peines que l’état conjugal enseigne? Ah! Serais-je à ce point prisonnier? Ô Malheureux, pauvre ami! Tu as pris femme? Fi donc! Fi! Quelle misère et quel désagrément! Il vaut mieux demeurer libre. »

Mais que répond la foi chrétienne? Elle ouvre les yeux, considère en esprit toutes ces œuvres humbles, déplaisantes, méprisées, et s’avise que la faveur divine les orne comme d’une parure faite d’or et de diamants très précieux; et elle dit: « Ô Dieu! parce que tu m’as fait homme et que c’est de mon corps que tu as engendré l’enfant, je sais aussi avec certitude que cela te plaît par-dessus toutes choses; et je te confesse que je ne suis pas digne de bercer l’enfançon, ni de laver ses langes, ni de prendre soin de lui et de sa mère. Comment ai-je pu, sans mérite, accéder à cette dignité d’avoir acquis la certitude de servir la créature et ta chère volonté? Ah! comme je veux m’acquitter de cette tâche de bon cœur, fût-elle encore plus humble et plus méprisée. Maintenant ni le froid ni la chaleur, ni la peine ni le travail ne me rebuteront plus, car je suis certain que tu prends à cela ton bon plaisir.

(…)

Maintenant, dis-moi: comment un cœur peut-il connaître plus de bonheur, de paix et de joie, sinon en Dieu, et dans la certitude que son état, son être et son œuvre plaisent à Dieu? Vois, c’est cela qui s’appelle « trouver une femme ».

Martin Luther, De la vie conjugale, troisième partie, in Oeuvres

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck est marié à Flavie. Ils ont 4 enfants. Après un cursus à l'Institut Biblique de Genève, Franck et sa famille ont rejoint une implantation à Toulouse. Franck a aussi le souci que les graffeurs entendent l'Évangile avec GospelOnWallz.

Articles pouvant vous intéresser

Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image