Il veut se convertir, que dois-je faire?!

Vite! Il/elle vient de me poser la question: « Que dois-je faire pour être sauvé? » Qu’est-ce que je lui dis?

1. Afin d’être mieux préparé la prochaine fois

Retenez ces versets clef, ça vous permettra au minimum: 1)de fortifier votre propre foi 2)d’appuyer ce que vous expliquez avec la puissance du Saint-Esprit 3)de commencer une bonne habitude dans la vie d’un nouveau disciple: se référer à l’Écriture. Vous pourriez, d’ailleurs, juste lui montrer les passages et le laisser répondre seul à sa propre question.

-Mc 1.15; Ac 20.21 pour la réponse courte à sa question

-Ps 51; Joe 2.12,13; Ac2.37 pour expliquer le 1er aspect

-Jn 20.31; Ac4.12; Gal2.16; Phil 3.9 pour expliquer le 2e aspect

Poursuivez en vous assurant que ceci est bien compris:

 

2. Il n’y a justement rien à « faire » pour être sauvé

Assurez-vous que vous vous entendiez bien sur ce point. Rappelez que l’Évangile, c’est la Bonne Nouvelle de ce que Jésus-Christ a fait lui-même. Ce que nous ne pouvions pas faire pour nous sauver, c’est Jésus qui s’en est chargé. Il a vécu une vie parfaite, sans péché, et il a payé le prix de nos fautes.

Personne n’a quoi que ce soit de valable à donner en échange du salut.

 

3. La mauvaise réponse à sa question

Vu ce qu’on vient de dire, évitez à tout prix le mauvais réflexe de proposer une prière mécanique ou un quelconque acte en échange de ce merveilleux salut.

Ne sautez pas sur l’occasion pour demander à la personne de répéter vos propres mots. Il n’y a aucun précédent biblique à cette manière de faire. C’est un leurre qui la mettra sur une mauvaise piste.

 

4. La bonne réponse à sa question

À la place, pointez les 2 réponses bibliques à la question « Que dois-je faire pour être sauvé? » 1)se repentir et 2)croire (Mc 1.15; Ac 20.21). Même un enfant peut les retenir pour y revenir plus tard. Et expliquez lui bien :

Qu’est ce que ça veut dire se repentir?

La repentance, c’est un don de Dieu. Quand on se repent on regrette, on se met à détester et du coup on prend le contrepied de son péché (Ps 51; Joe 2.12,13; Ac2.37).

Qu’est-ce que ça veut dire croire?

Croire, c’est aussi un don de Dieu. Croire, c’est arrêter d’espérer pouvoir être sauvé en dehors de la confiance dans le sacrifice de Jésus-Christ (Jn 20.31; Ac4.12; Gal2.16; Phil 3.9).

 

Les réponses vous paraissent courtes? Pas d’inquiétude, pour commencer, c’est un bon départ. À vous de les adapter, mais ne soyez pas trop lourds, vous y reviendrez. De toutes façons, la réflexion doit mûrir. Il ne faudrait pas qu’il/elle vive cela sur un coup de tête. Le but n’est pas que la semence monte vite, mais qu’elle finisse par porter du fruit (Mt13.20-23).

 

5. Avant de vous quitter

Ne le/la laissez pas s’en aller sans lui proposer de commencer à lire un Évangile, ou un nouveau livre de la Bible avec vous.

Et aidez les autres lecteurs en partageant vos réactions et vos propres expériences dans les commentaires.

Abonne-toi à ma newsletter et ne rate aucun de mes articles

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer notre lettre d'information ainsi que des informations concernant les activités de toutpoursagloire.com. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter. Consultez notre politique de confidentialités ici.
Pas de spam, promis. Powered by ConvertKit

Franck Godin

Disciple de Jésus, Franck le sert à l'Église Protestante Les Deux Rives, à Toulouse. Il est marié à Flavie, ils ont 5 enfants.

Articles pouvant vous intéresser

13 thoughts on “Il veut se convertir, que dois-je faire?!

  1. Laurent dit :

    Ne convient-il pas de lui proposer de le baptiser?
    C’est ce que Jésus préconise (Matt. 28.19) et c’est ce qui est pratiqué dans les Actes (Actes 8.12).

    1. Franck dit :

      Merci Laurent.

      En effet, le best, c’est de faire du baptême une partie intégrante de notre prédication, au point où la personne elle-même le réclamerai tellement ce serait clair (c’est apparemment l’exemple de Philippe en Ac8?).

      Je n’ai pas parlé du baptême dans cet article, entre autre, parce que :

      1) je le rangerai personnellement dans « la foi ». Ce qui expliquerait, au passage, pourquoi Pierre dans Ac2.38 prend le raccourci « Changez d’attitude (repentance) et que chacun de vous soit baptisé »?
      2) je ne voudrais pas que le baptême soit perçu comme une espèce de monnaie d’échange contre le salut.

      Qu’en pensez-vous?

      1. Raphael dit :

        Je pense que la question du baptême est quand même super important, et il ne faudra pas la négliger.

        Souvent nous avons tendence à le minimiser dans la tradition évangélique, c’est ceraiment pas le cas de Paul ou Pierre. Ils ne voient pas non plus le problème que c’est vue comme « monnaie d’échange ».

        On voit le baptême systematiquement danns les Actes et dans tout l’enseignement du NT en lien avec le fait de dévenir chrétien.

        La premier fois que la question est posé « Que devons nous faire maintenant? » Pierre répond avec la répentance ET la baptême. D’après le NT c’est par le bâpteme qu’on devient Chrétien. Ou comme Paul le dit dans actes 22: « Et maintenant, pourquoi tarder? Lève-toi, sois baptisé et sois lavé de tes péchés en faisant appel au nom du Seigneur.’ »

        1. Cédric dit :

          Bonjour,

          En Actes 22 Paul témoigne de comment il s’est convertit et comment il est devenus chrétiens. Paul s’est convertit sur le chemin de Damas et à été sauvé à ce moment là et pas quand il fut baptisé.

          Actes 22:16 que tu cite est une partie de ce témoignage et viens après sa conversion

          de plus à ma lecture de Romains 6:1-13 il apparait clairement que le baptême est le témoignage de ce qui c’est passé à la conversion et que l’on veut marché en disciple de Christ.

          On deviens Chrétiens au moment de la conversion pas au moment du baptême puisque c’est un témoignage de ce qui c’est passé au moment de la conversion et de ce fait le baptême ne sauve pas.

          Je pourrais m’étendre plus mais ce ne pas le sujet de ce fil de discussion.

          Fraternellement

          Cédric

          1. Raphael dit :

            Bonjour Cédric

            Merci pour ta reponse.
            Je peux te demander quelques questions:
            1. Comment tu definit « conversion »?
            2. Est-ce que tu as déjà une fois étudié la question du baptême? De regarder tout les passages de la Bible concernant ce sujet sans a priori?

            Maintenant concernant la réponse: Tu dis que Paul c’est converti sur le chemin de Damas et ne pas plus tard quand il s’est fait baptiser. Où est-ce que tu trouves cela? C’est pas écrit dans le texte. Dans Actes 9,17 nous voyons qu’il devient voyant et qu’il recoit le Saint Esprit que quand il recoit le bâptême.

            Pour le texte de Romains 6: tu dis que c’est le témoignage de qqch de ce qui c’est passé avant. Mais c’est pas ce que le texte dit: 3″Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisés? 4 Par le baptême en sa mort nous avons donc été ensevelis avec lui »

            C’est seulement ta lecture, ou ce qu’on t’a raconté qui dit que c’est un témoignage du passé. Le texte lui-même dit que c’est au moment même du baptême que nous sommes morts à notre vielle vie.

            Qu’est-ce que tu fais avec la multitude de versets tel que:
            Marc 16,16: Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
            Jean 3,6: Jésus répondit: «En vérité, en vérité, je te le dis, à moins de naître d’eau et d’Esprit, on ne peut entrer dans le royaume de Dieu.
            Matthieu 28,19 :
            Allez [donc], faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom
            du Père, du Fils et du Saint-Esprit
            Eph: 4,5: Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,..

            Et encore bcp d’autres…

            (J’ai l’impression que tu n’aurais pas mis certaines de ces versets dans la Bible, mais le Saint Esprit pensé qu’ils étaient necessaires)

            Tout ces versets montrent que la conversion et le baptême sont lié, qu’il semble impossible pour les auteurs du NT que quelqu’un est chrétien et ne pas bâptisé. C’est juste très tard dans l’histoire du christianisme au 17em -18em siècle qu’on a essayé de mettre le baptême de côté et mettre à la place « une décision », « une prière », etc.

            Je t’encourage fortement de regarder tout les passage de la Bible concernant le baptême, et te demander sincerement ce que Dieu voulait dire.

            J’espère que je n’ai pas tordu le sense de ce que tu as dit, et que j’ai bien repondu à tes objections. Si je me trompes, je serais heureux de me laisser rectifier par toi.

            Fraternellement
            Raphael

          2. Cédric dit :

            Bonjour Raphael

            le baptême je l’ai un peu étudié

            Le baptême d’eau

            Introduction

            Les hommes communiquent par la parole mais aussi par
            des gestes qui peuvent être porteurs de messages. Ce sont des actes symboliques
            qui soutiennent leurs paroles et les complètent.

            Dieu emploie aussi des gestes symboliques pour
            s’adresser aux hommes.

            Lévitiques 4 :4 Voir aussi dans ce chapitre 4,
            les versets : 15, 24, 29, 33.

            Jérémie 27 : 1-11

            Jésus a institué deux gestes porteurs d’un
            message : le baptême et la Cène.

            Mathieu 28 :19-20 Mathieu 26 :26-29

            La signification
            du baptême

            Le verbe baptiser vient du grec (βαπτιζω)
            « baptizo » qui signifie : plonger, immerger, submerger, avec la
            notion de longue durée.

            Les grecs employaient notamment ce terme pour les
            bateaux coulés en mer, ou une étoffe trempée dans la teinture. Ce qui implique
            un changement de nature de longue durée.

            Ceci implique que l’Ecriture envisage toujours le
            baptême par immersion.

            A deux reprises Jésus-Christ a parlé de sa mort et de
            sa résurrection comme d’un baptême.

            Luc 12 :50 Marc 10 :38 Jean 10 :17-18

            Jésus-Christ c’est laissé engloutir entièrement par
            la mort, puis il est revenu à la vie.

            Les événements lié à la croix du calvaire, a la mise
            au tombeau et la résurrection de Jésus-Christ, constituent la réalité
            historique qui donne tout son sens au baptême d’eau.

            Le baptême comporte deux phases : l’immersion,
            puis la sortie de l’eau.

            Ces gestes symbolisent ce qui s’est passé
            spirituellement au moment de la nouvelle naissance.

            – L’immersion signifie que le croyant s’est
            identifié à Christ qui est mort. Ainsi le converti voit tout son passé englouti
            avec Jésus-Christ dans la mort et il est lavé de tout péché. De ce fait, aucune
            condamnation ne pèse plus sur le croyant.

            Romains 6 :3-4 1 Jean 1 :7 Romains 8 :1

            – La sortie de l’eau exprime le fait que le croyant
            connaît une nouvelle condition : il est « une nouvelle
            création », il est ressuscité avec Christ pour vivre désormais une vie
            nouvelle, sans se conformer aux habitudes de ce monde.

            Jean 3 :1-7 2 Corinthiens 5 :17 Romains
            6 :4 Romain 6 :11-13 Romains 12 :2

            Le baptême exprime de façon visuelle et concentrée
            ce que la Bible expose de façon doctrinale dans une série de développements
            répartis tout au long du Nouveau Testament.

            Le baptême est accompli au nom du Père, du Fils et
            du Saint-Esprit.

            C’est-à-dire non pas en vertu de l’autorité de celui
            qui baptise, mais en vertu de l’autorité de Dieu.

            Le baptisé doit s’attacher à Dieu et non à un homme.

            Mathieu 28 :19-20 1 Corinthiens 1 :10-16

            Les conditions
            pour être baptisé

            La personne qui désire être baptisée doit être un
            disciple de Christ, c’est-à-dire quelqu’un qui croit en Jésus, fils de Dieu, venu
            en chair, mort, ressuscité et unique Sauveur.

            Posséder la foi est une nécessité absolue pour
            recevoir le baptême.

            Les baptisés sont toujours des personnes qui ont
            adhéré personnellement à la foi.

            Cela implique que le baptisé a pris une décision
            personnelle et consciente de suivre volontairement Jésus-Christ.

            Actes 2 :38 :41 Actes 8 :26-39

            Le but du
            baptême

            Le baptême ne produit pas les réalités spirituelles
            qu’il illustre. C’est le Saint-Esprit qui opère l’œuvre du Salut dans le
            croyant au moment de sa conversion.

            Tite 3 :3-7

            Il ne faut pas confondre baptême de l’Esprit avec le
            baptême d’eau. Ce que l’Ecriture appelle le baptême de l’Esprit ou du
            Saint-Esprit correspond au moment où le croyant reçoit le Saint-Esprit lors de
            sa conversion.

            Le baptême n’est pas indispensable au Salut, voir le
            cas du brigand sur la croix, cependant, pour tous ceux qui sont capables de le
            recevoir, il est un acte d’obéissance au Seigneur qui a demandé d’observer tous
            ses commandements, dont le baptême.

            Luc 23 :39-43 Ephésiens 2 :8-9

            – Le baptême est un témoignage

            Celui qui se fait baptiser confesse par son acte,
            aux yeux de tous, qu’il croit en Jésus-Christ.

            Il exprime de façon visible la décision intérieure
            qu’il a prise de suivre Jésus-Christ.

            Un tel témoignage est essentiel. C’est pourquoi le
            baptisé est souvent invité a confesser sa foi oralement.

            Mathieu 10 :32 Romains 10 :9

            Ce témoignage est éminemment utile au croyant
            lui-même. Car il représente dans une vie un point de repère et une aide
            précieuse pour le jour où surviendrait le doute quant à la certitude de son
            salut.

            Galates 3 :26-27 1 Timothée 6 :12

            – Le baptême symbolise des réalités spirituelles.

            Le baptême est une représentation par gestes des
            grands faits spirituels qui se sont accomplis dans le croyant au moment de sa
            nouvelle naissance.

            Il constitue de ce fait l’occasion d’une meilleure
            compréhension des réalités spirituelles. Il aide à saisir le processus de
            l’expérience spirituelle de la nouvelle naissance qui, sans cela, pourrait
            rester un peu théorique.

            Voir plus haut la signification du baptême

            – Le baptême est un engagement dans la voie de la
            sanctification

            Le baptême illustre les grandes vérités de la
            nouvelle naissance. Il illustre également le principe de la sanctification. Le
            croyant accepte d’être mort avec Christ au péché de ce monde pour vivre à la
            ressemblance de Christ.

            Celui qui demande le baptême accepte de s’identifier
            aux autres convertis en Christ et s’engage dans la voie de la sanctification.

            Colossiens 2 :11-12 Galates 2 :20 Galates
            4 :19

            Le moment du
            baptême

            Lors de sa conversion le croyant a immédiatement été
            régénéré et incorporé à l’Eglise (universelle) par le « baptême » du
            Saint-Esprit.

            Pour les premiers chrétiens il y avait presque
            simultanéité entre le « baptême » de L’Esprit et le baptême d’eau.

            1 Corinthiens 12 :13 Tite 3 :4-7 Ephésiens
            1 :13-14 Actes 10 :42-48 Actes 16 :14-15

            Au temps biblique, l’acte matériel qu’est le baptême
            d’eau était étroitement lié à la réalité spirituelle qu’est le « baptême
            du Saint-Esprit ». Aujourd’hui, il y a parfois un décalage certain entre
            le moment de la conversion et celui du baptême d’eau.

            Cela tient à plusieurs facteurs : mise à
            l’épreuve de la foi du nouveau convertit et acquisition de connaissances
            bibliques.

            Un autre facteur est qu’au temps biblique nous
            étions à la première génération de chrétiens. Il n’y avait pas encore d’enfants
            de chrétiens nés entre « deux pages de Bible ».

            Pour l’enfant de chrétiens l’acte de foi personnel
            et la repentance pour son péché est un passage obligé pour être sauvé et avoir
            accès au baptême.

            Le statut de sauvé n’est pas héréditaire !

            Bien que ces précautions soient bonnes, elles ne
            doivent pas conduire à une attente démesurée entre la conversion et le baptême.

            Le baptême des
            nourrissons et des petits enfants

            La plupart des textes du Nouveau Testament souligne
            la nécessité absolue de la foi chez le baptisé. A partir de ce fait primordial,
            il est évident qu’un nouveau-né, ou un petit enfant, ne peut être baptisé, puisqu’il
            est incapable d’une foi personnelle.

            Le baptême ne peut être administré qu’à des
            personnes qui en saisissent le sens et l’acceptent librement, sans aucune
            contrainte.

            Le baptême des nouveau-nés et des petits enfants
            n’est, de leur part, ni une profession de foi personnelle, ni un témoignage.

            Raison pour laquelle cette pratique de baptême est
            nulle et non avenue, sans valeur aucune.

            C’est aussi pour cela que le baptême ne sauve pas.

            Ephésiens 2:8

            Le Nouveau testament ne présente aucun baptême
            d’enfant et aucun texte ne justifie cette pratique.

            Historiquement, il est impossible de démontrer la
            pratique du baptême d’enfants avant la fin du 2ème ou le début du 3ème
            siècle.

            Le baptême n’est
            pas un prérequis à la Cène

            Celui qui prend la Cène témoigne de sa relation avec Jésus-Christ; cet acte
            doit donc correspondre à une expérience et une conviction
            personnelles. Pour prendre la Cène, il est indispensable d’être disciple
            de Jésus.

            Celui qui veut prendre la Cène doit auparavant avoir confessé sa foi en
            Jésus-Christ.

            De plus, pour prendre la Cène, il est indispensable d’être honnête et
            sincère devant Dieu. Il faut s’éprouver soi-même c’est-à-dire examiner sa
            condition spirituelle et s’assurer que ses pensées profondes correspondent à ce
            qu’exprime la Cène.

            Enfin, la Cène doit être prise avec tout le respect qu’exige la sainteté du
            sacrifice de Jésus-Christ.

            Alors, s’il y a des points de similitude, ce sont
            deux actes symboliques bien différents.

            Ce pourquoi le baptême n’est pas un près requis au
            baptême, c’est qu’on peut se convertir et marcher dans le discipulat un temps
            avant de se faire baptiser. Ce temps cependant ne devrait pas être trop long,
            compte tenu que se faire baptiser est entre autre un témoignage que l’on veut
            marcher en disciple de Christ.

            Le baptême que
            pratiquait Jean-Baptiste

            Ceux qui se faisaient baptiser par Jean-Baptiste
            démontraient par cet acte qu’ils étaient animés de sentiments de repentance
            concernant leur vie passée et qu’ils attendaient le Messie et se disposaient à
            le servir.

            Actes 19 :4 Marc 1 :4-5 Mathieu 3 :11

            Le baptême de
            Jésus

            Jésus se fit aussi baptiser par Jean-Baptiste. Son
            baptême ne signifie pas sa repentance car il était sans péché, mais le Seigneur
            pris ainsi la position du pécheur et s’identifia à lui.

            Mathieu chapitre 3

            Pour conclure : Romains 6 : 1-13

            C’est ce que je croix sur la baptême

          3. Cédric dit :

            Les éléments du Salut

            Il est possible de distinguer divers éléments dans
            l’expérimentation du Salut.

            Certains sont indissociables et simultanés. Ils
            dépendent les uns des autres et on ne peut les séparer sans rompre l’équilibre
            de la vérité.

            La conviction de
            péché

            C’est la prise de conscience personnelle du péché et
            la certitude d’être coupable devant Dieu.

            Jean 16 :7-8 Luc 5 :8 Luc 18 :13 1
            Timothée 1 :12-15

            La repentance

            C’est un changement profond de conception et de
            disposition intérieure à l’égard du péché et de Dieu avec le regret profond de
            l’avoir offensé.

            2 Corinthiens 7 :10 Romains 2 :3-4 Actes
            26 :20 Actes 17 :30 Luc 15 :18-19

            La confession

            C’est un acte par lequel l’homme reconnaît son péché
            et exprime à Dieu ses sentiments intérieurs de tristesse et de regrets
            profonds.

            1 Jean 1 :9 Psaumes 32 :5 Luc 15 :21

            La foi

            C’est la confiance entière et totale en Dieu le
            créateur et en son fils Jésus-Christ, unique Sauveur, mort et ressuscité
            corporellement pour expier les péchés.

            1 Corinthiens 15 :1-4 Ephésiens 2 :8 Romains
            10 :17 Actes 20 :20-21

            La conversion

            C’est un acte totalement volontaire de l’homme qui
            se détourne du mal pour se tourner vers Dieu. Cet acte produit un changement visible
            et durable, d’affection, d’ambition, de langage et de comportement avec la
            volonté marquée de plaire à Dieu.

            Actes 3 :18-19 Mathieu 18 :2-31
            Thessaloniciens 1 :9 Colossiens 3 :1-2

            Le pardon

            C’est l’acte de grâce par lequel Dieu enlève les
            péchés.

            Actes 10 :42-43 Actes26 :17-18 1 Jean
            2 :12

            La justification

            C’est l’acte juridique par lequel Dieu, le divin
            juge, déclare juste et acquitté le pécheur, justice ayant été faite par un
            Substitut innocent qui a déjà subi la condamnation, Jésus-Christ, dont la
            justice parfaite est mise en compte de celui qui croit.

            Romains 3 :23-26 Romains 5 :1 2
            Corinthiens 5 :21

            La nouvelle naissance

            C’est un acte créateur de Dieu, faisant du croyant
            un homme nouveau.

            2 Corinthiens 5 :17 Ephésiens 4 :20-24

            – Don de la vie éternelle par une résurrection
            spirituelle ; cette vie est un don qui découle de la relation avec Dieu
            par Jésus-Christ. Cette vie est une participation à la vie de Dieu.

            Ephésiens 2 :4-6 Romains 6 :23 Jean
            5 :24 Jean 17 :3 Jean 3 :3 Colossiens 2 :13

            La réception du
            Saint-Esprit

            Jean 14 :16-17

            Au moment de la
            conversion Dieu donne au croyant le Saint-Esprit

            – pour lui communiquer sa vie.

            Jean 7 :37-39

            – pour l’introduire dans une relation filiale avec
            lui.

            Romains 8 13-18

            – Pour l’incorporer à l’Eglise

            1 Corinthiens 12 :13

            – Pour lui permettre de mener une vie nouvelle

            Galates 5 :16-25

            – Comme sceau qui atteste son appartenance
            définitive à Dieu et l’authenticité de son Salut

            Ephésiens 1 :13

            La certitude du
            Salut

            Le croyant à la certitude qu’il a reçu le Salut.

            – Parce qu’il reçoit le témoignage intérieur du
            Saint-Esprit

            Romains 8 :15-16

            – Parce que la Bible l’atteste

            Jean 3 :36 Jean 5 :24 1 Jean 5 :9-13

            – Parce que l’œuvre accomplie par Jésus-Christ est
            parfaite et pleinement suffisante.

            Jean 19 :30 Hébreux 10 :11-14 Hébreux
            10 :14

            Le Salut accordé par Dieu est total et
            définitif !

            Jean 10 :28 Romains 8 :1 Romains 8 :
            28-39

          4. Cédric dit :

            La conversion de Paul :

            Paul
            dans son fanatisme à exterminer les premiers chrétiens croyait rendre un culte
            à Dieu. Voir Jean 16 :2

            Paul
            ne connaissait pas la paix à ce moment-là. Il s’apercevait qu’au-delà de son
            fanatisme quelque chose clochait. Romain 7 :7 et 3 :20.

            La
            bible ne dit pas ce que ressentit Paul au moment du lapidage d’Etienne. Si ce n’est que Paul avait approuvé ce
            meurtre.

            Etienne
            tombant sous le coup des pierres avec le regard tourné vers Dieu en étant en
            paix devait être quelque chose de particulier qui ne devait pas passer inaperçu
            (Actes 7 : 55-60).

            Paul
            était ancré dans un fanatisme où il ne reconnaissait pas Jésus comme Dieu,
            puisqu’il s’attaquait aux chrétiens. Il semble que son fanatisme augmenta
            encore après cet épisode. Acte 8 :1-3.

            Paul
            sur le chemin de Damas sera arrêté par Jésus. Paul a vu une apparition du Christ
            à ce moment-là. Actes 26 : 13-17 , 1 Co 9 :1, 1 Co 15 : 8-9, Col
            2 :9.

            Paul
            a dû à ce moment choisir de changer son mode de compréhension de l’écriture. Il
            n’avait pas à rejeter sa connaissance de l’écriture mais l’interprétation de
            celle-ci dans laquelle il avait été instruit ; notamment que Dieu est
            unique, raison pour laquelle jusqu’à ce moment il avait rejeté Jésus. Car il
            croyait sincèrement que les premiers chrétiens étaient des blasphémateurs.

            Quand
            Jésus s’adresse à lui, il est forcé de faire un choix. La dernière partie d’Acte
            9 :5 peut être comprise ainsi : malheur à toi si tu ne te rends. Paul,
            à ce stade, s’il avait refusé de céder, se serait retrouvé devant le pécher impardonnable
            et devant des ennuis pires que d’être aveugle et à la diète trois jours durant.
            Act 9 :5.

            La
            conversion de Paul va radicalement changer sa compréhension de l’écriture, puisqu’il
            accepte Jésus comme Messie. Il comprit alors Jésus n’était pas un faux Christ
            justement châtié, mais comme le sacrifice expiatoire offert par Dieu pour
            effacer le pécher du monde et le sien propre.

            Le
            chapitre 6 de l’épitre aux Romains est l’expression de ce Paul vécu à ce
            moment-là. Une transformation radicale. Une mort au pécher, à son orgueil, à sa
            fausse compréhension de l’écriture pour une renaissance en nouveauté de vie par
            une transformation exercée par l’action du Saint-Esprit.

            Preuve
            de ce changement radical : Paul sera baptisé trois jours après sa
            conversion.

            1tim
            1 : 16.

          5. Cédric dit :

            Voilà Raphael
            J’espère avoir répondu à tes questions

            Pardon pour les coquilles, je ne suis pas un spécialiste de la transposition de texte dans un blog

            Fraternellement

            Cédric

        2. Helene dit :

          Tout à fait d’accord. On met souvent de côté cet aspect malheureusement.

      2. Michèle dit :

        Oui je suis d’accord! Le baptême est un engagement envers Dieu, donc il relève de la foi. C’est une chose d’avoir entendu l’évangile et d’être « d’accord » et c’est une autre de suivre Jésus. C’est cette décision qui amène la personne à vouloir se faire baptiser. C’est un point de départ et non une finalité. J’ai connu quelqu’un comme çà, qui avait entendu l’évangile maintes et maintes fois, mais aucune conversion. Il a voulu se faire baptiser croyant qu’il serait « protégé », malgré les conseils reçus de ne pas se baptiser pour des mauvais motifs. Sa vie n’a pas changé. Dans Actes 2.38, juste avant le baptême, justement on voit la nécessité de changer d’attitude. Si la condition est remplie rien n’empêche d’être baptisé.

  2. Jérémie HERRGOTT dit :

    J’aime beaucoup entendre les avis des uns des autres.
    Pour ma part, ce que tu dis Franck est pertinent et me semble être une approche complète sur la manière de réagir face aux questions de personnes désirant connaître l’Évangile et rencontrer personnellement notre Seigneur Jésus-Christ.
    J’ajouterai le fait de prier pour la personne et demander à Dieu d’être vrai et authentique avec la personne avec qui nous parlons de cela. Nous sommes des êtres imparfaits, rendus parfait en Christ parce qu’il nous a unis avec lui.
    Soyez bénis et que nous soyons des instruments (en service et aiguisés) entre les mains de notre bon berger

  3. Guy dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec le point 3. A mon avis, la personne devrait faire sa confession seule devant le Seigneur. Dans certain cas, elle devra être aidée et guidée, mais chaque cas est différent.
    J’ajouterai simplement que c’est important de faire lire les versets à la personne et si possible dans une Bible « neutre », c’est à dire, ni annotée ni soulignée.
    Le fait de prier pour la personne est la base. Si nous prions aussi avec elle, surtout restons simple et court.
    Concernant le baptême, il n’y a pas de règles, si ce n’est être sauvé. Dans Actes 8, il est intéressant de comparer l’attitude de Simon et de l’eunuque d’Éthiopie.
    Si nous nous laissons guider par le Seigneur, ne croyez-vous pas qu’il nous montrera ce que nous devons faire le moment venu ?
    Dans les Actes, les personnes savaient (en principe) et dans une certaine mesure pourquoi elles se faisaient baptiser. Elles avaient les apôtres, mais pas encore les épîtres…

Comments are closed.

Formations gratuites:
Découvrez nos formations gratuites sur l'évangélisation

Des conseils et outils pour partager votre foi simplement!
JE M'INCRIS A CES FORMATIONS GRATUITES
close-link
Les cookies assurent le bon fonctionement de notre site internet. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. Lisez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.
close-image